Le rôle des stations d’épuration dans la gestion des boues urbaines

Le rôle des stations d’épuration dans la gestion des boues urbaines

Les boues sont des sous-produits issus du traitement des eaux usées des stations d'épuration, des industries agro-alimentaires ou papetières. Certains sous-produits industriels valorisables proviennent directement des process industriels. Riches en éléments fertilisants, les boues et sous-produits sont utiles pour l'agriculteur. Les différentes origines permettent d'obtenir une gamme de boues ou sous-produits. Quelles sont les méthodes de transformation ?

Traitement des eaux et traitement des boues

Une station d’épuration rassemble une succession de procédés qui permettent, petit à petit, de purifier l’eau. Le pré traitement et le traitement primaire comprennent le dégrillage. Celui-ci  élimine les déchets volumineux. Le dessableur permet d’extraire les sables alors que le déshuilage débarrasse l’eau de ses corps gras.  Le traitement secondaire se fait le plus souvent de manière « biologique », mais une voie « physico-chimique » peut la remplacer ou s’y ajouter. Enfin, le traitement des boues s’effectue parallèlement aux traitements de l’eau, et ce avec la boue récoltée dans les bassins de décantation et durant la clarification.

Le fonctionnement d'une station d'épuration

Relatif á une question de santé publique et environnementale, la gestion et le fonctionnement des stations d'épuration sont bien évidemment très normés. On dénombre en France, 15 000 stations d’épuration pour 36 000 communes. La mission d'une station d’épuration n’est pas de rendre l’eau potable mais acceptable par la nature. 

L’exploitant de la station d’épuration doit se livrer à une série de mesures pour évaluer l’efficacité de l’épuration de l’eau et du traitement des matières produites par l’épuration comme la boue.
Il doit aussi s’assurer du respect des normes de rejets, et surveiller l’ensemble de l’installation pour détecter les éventuelles anomalies. Un rapport de fonctionnement contenant ces mesures est établit chaque mois et chaque année par la direction de la station d’épuration. Des services auprès des préfets  vérifient la qualité du dispositif de surveillance mis en place par chaque station d'épuration.